jeudi 2 février 2017

Trois saisons d'orage

 
" Les Fontaines. Une pierre cassée au milieu d’un pays qui s’en fiche. Un morceau du monde qui dérive, porté par les vents et les orages. Une île au milieu d’une terre abrupte. Je connais les histoires de ce village, mais une seule les rassemble toutes. Elle doit être entendue. L’histoire d’André, de son fils Benedict, de sa petite-fille, Bérangère. Une famille de médecins. Celle de Maxime, de son fils Valère, et de ses vaches. Une famille de paysans. Et au milieu, une maison. Ou ce qu’il en reste. 
Trois générations confrontées à l’Histoire et au fol orgueil des hommes ayant oublié la permanence hiératique de la nature. Saga portée par la fureur et la passion, Trois Saisons d’orage peint une vision de la seconde partie du XXe siècle placée sous le signe de la fable antique. Les Trois-Gueules, « forteresse de falaises réputée infranchissable », où elle prend racine, sont un espace où le temps est distordu, un lieu qui se resserre à mesure que le monde, autour, s’étend. Si elles happent, régulièrement, un enfant au bord de leurs pics, noient un vieillard dans leurs torrents, écrasent quelques ouvriers sous les chutes de leurs pierres, les villageois n’y peuvent rien ; mais ils l’acceptent, car le reste du temps, elles sont l’antichambre du paradis. "


Ce que j'en ai pensé...

__Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Viviane Hamy pour l'envoi de ce livre.
__C'est le premier livre de Cécile Coulon que je lis, et très franchement, ça ne sera pas le dernier, tant sa plume et son histoire m'ont transportés. Difficile de mettre des mots sur ce que j'ai ressenti durant ma lecture d'ailleurs. J'ai tellement aimé ce livre que cet avis risque d'être un peu brouillon.
 __Trois saisons d'orage est une saga familiale. En effet, on y suit une famille sur trois générations : André, Bénédict, son fils, et Bérangère, sa petite-fille. André est un médecin partit vivre aux Fontaines, une aubaine pour les habitants du village qui jusque là n'en avait pas à proximité. C'est lorsqu'il vient en aide à un couple qu'il tombe amoureux de leur maison, bien qu'un drame se soit passé dans celle-ci. Néanmoins, il réussi à se l'offrir et à y vivre plutôt bien. Dès le début, on sent que quelque chose va se passer, l'ambiance est pesante, un nouveau drame va toucher la famille d'André, c'est indéniable...
__Trois saisons d'orage est un roman qui marque. Je l'ai lu le mois dernier, néanmoins il m'arrive encore d'y penser, tant j'ai aimé suivre André, Bénédict, Bérengère, Valère et tous les autres. Les quitter a été très dur, tant je me suis attachée à eux. Tous m'ont énormément plu, j'ai adoré les suivre, découvrir leurs histoires, leurs vies. Ils nous sont tellement bien décrit qu'on ne peux que les aimer et s'attacher à eux. Ils sont touchants, humains, avec leurs forces et leurs faiblesses.
__Comme je le disais plus haut, l'ambiance est pesante, on sent que quelque chose va se passer. Difficile de quitter la lecture, tant le suspense est présent. Plus on avance dans la lecture, plus on sent que le dénouement est proche. On veut savoir ce qu'il se passe, ce qu'il va arriver, c'est indéniable. Et pourtant, on s'attache tellement aux personnages qu'on ne veut pas voir ce dénouement arrivé, tant on ne veut pas qu'il leur arrive malheur. Même si parfois, le drame est salutaire.
__Cécile Coulon m'a vraiment conquise de bout en bout avec ce livre. Sa plume nous transporte totalement dans l'univers des Fontaines. On s'y croirait vraiment, tant elle nous décrit bien les paysages, qui sont des personnages à part entière. Les Trois-Gueules, « forteresse de falaises réputée infranchissable », sont omniprésentes dans ce roman, attrayantes et dangereuses à la fois. La nature est également très présente, les hommes croient la dominer mais elle peut se rebeller à n'importe quel moment...
__Un très grand roman donc vous l'aurez compris, que j'ai adoré et qui m'a beaucoup marqué ! 



" Les hommes, pourtant, estiment pouvoir dominer la nature, discipliner ses turbulences, ils pensent la connaître. Ils s'y engouffrent pour la combler de leur présence, en oubliant, dans un terrible excès d'orgueil, qu'elle était là avant eux, qu'elle ne leur appartient pas, mais qu'ils lui appartiennent. "

" André avait toujours cru savoir ce que signifiait le prix d'une victoire ; il apprendrait, dorénavant, à vivre avec ses cadavres, comme on traîne en soi une douleur latente. "

" Ils ne voulaient pas voyager. Mais elle, avec ces livres qu'elle recevait, ces histoires, ces découvertes, ces paysages qu'elle décrivait, elle faisait trois fois le tour de la terre, assise sur sa chaise, devant sa grande table de bois, elle bourlinguait à toute vitesse, son esprit affûté formait des souvenirs de lieux où elle n'irait jamais, et parfois, la nuit, quand le sommeil ne venait pas, Agnès était prise d'une nostalgie terrible, la nostalgie des lieux qu'elle n'avait pas connus. "
L

jeudi 12 janvier 2017

Real TV


" 1993. C'est l'époque où l'Amérique fascine, un certain Tarantino commence à faire parler de lui, les ados matent les Vendredi 13 et le marché des consoles de jeux explose. C'est aussi le moment où toute une génération désenchantée s'engouffre dans le grunge, les cheveux gras, les chemises à carreaux...
Dans une cité minière du nord de la France, Rémi et Arnaud, 13 ans, sont bien de leur temps : Rémi passe des heures à jouer à Mario Kart et Zelda, Arnaud à écouter Faith no more et Fugazi. Alors, un week-end sans les parents, c'est l'éclate assurée ! Mais rien ne se passe comme prévu. Des télés qui implosent, d'autres qui diffusent des images dérangeantes, voire carrément flippante...
Sur fond nineties hyper-réaliste, Hieronymus Donnovan joue avec les codes du genre cinématographique, basculant avec aisance du teen movie boutonneux au film d'horreur apocalyptique."



Ce que j'en ai pensé...

__ Tout d'abord, je tiens à remercier les éditons Storylab pour l'envoi de ce livre.  
__Real TV, c'est l'histoire d'un week-end entre potes qui tourne mal, très mal.
Lorsque ses parents décident de partir un week-end et de laisser Rémi seul à la maison, celui-ci est ravit. Il y voit une occasion pour passer son temps devant la TV, à jouer à la console ou à mater des films d'horreur en compagnie de son meilleur ami Arnaud. Sauf que tout ne va pas se passer exactement comme prévu. Entre la TV qui tombe sur sa Nintendo et qui explose en mille morceaux, la virée au magasin de location de cassettes vidéos qui tourne à la catastrophe et j'en passe, tous deux ne sont pas au bout de leurs surprises. 
__Je ne vous en dit pas plus sur l'intrigue car, selon moi, c'est justement le suspense la grande force de ce roman. En effet, tout n'est pas dévoilé depuis le départ, ce qui fait qu'au début on est un perdus, on ne comprend pas tout mais c'est loin d'être dérangeant car les pages se tournent toutes seules, tant on veut savoir ce qui se trame et tant on veut comprendre ce qui arrive à nos deux protagonistes. D'ailleurs, plus on se rapproche de la fin du livre plus le suspense monte crescendo. Ce n'est véritablement qu'aux dernières pages que l'on sait enfin le fin mot de cette histoire, qui est difficile, voire impossible à deviner. Je ne m'attendais absolument pas à ça et j'ai été très agréablement surprise par les révélations.
__L'alternance des points de vue, que j'aime beaucoup, nous permet de suivre le cours des pensés de Rémi et d'Arnaud face à tout ce qui leur arrive et nous permet de plus nous attacher à eux.  
__Les nombreuses références à des consoles, à des jeux ou encore à des films nous plonge complètement dans les années 90. Ayant moi-même grandie durant ces années-là, j'ai adoré me replonger dans ce contexte. 
__J'ai beaucoup aimé le fait de basculer en un rien de temps d'un week-end entre potes à un film d'horreur. On distingue vraiment deux parties dans le roman en quelque sorte. Vers la fin certains passages peuvent un peu dérangés car ils sont très crus. Néanmoins ce fut une bonne lecture, le style de l'auteur est très prenant, très plaisant et plutôt rapide à lire notamment grâce aux chapitres courts ainsi que grâce au suspense latent.
__Une histoire très bien développée, aux passages un peu dérangeants car très crus parfois mais ampli d'humour, au suspense haletant et dans laquelle j'ai adoré me plonger ! 


jeudi 5 janvier 2017

Les contes de Beedle le Barde


 
" Voici les cinq contes de fées qui bercent l'enfance des jeunes sorciers. Chacun a sa magie particulière qui enchantera les lecteurs et les fera tour à tour rire ou frissonner.
Les commentaires passionnants et malicieux du professeur Albus Dumbledore qui accompagnent chaque récit seront appréciés des sorciers comme des Moldus. Le professeur donne de nombreuses clefs et dévoile, par la même occasion, maint détail de la vie à Poudlard.

Cet ouvrage comporte cinq contes, dont un figure dans Harry Potter et les Reliques de la Mort : Le Conte des Trois Frères.

Les cinq contes de Beedle le Barde sont :

• Le Sorcier et la Marmite sauteuse
• La Fontaine de la Bonne Fortune
• Le Sorcier au coeur velu
• Babbitty Lapina et la souche qui gloussait
• Le conte des Trois Frères "


Ce que j'en ai pensé...

__Ayant adoré tous les livres d'Harry Potter et étant une immense fan, j'avais hâte de lire ce livre-ci. Je l'ai reçu à Noël et je l'ai lu dans la foulée, tant il me faisait envie. J'étais en pleine panne de lecture depuis le mois de Novembre, d'où l'absence d'articles sur le blog, et je dois dire que ça m'a un peu guérie puisque j'ai lu ce livre d'une traite.
__J'ai adoré me replongé dans l'univers de JK Rowling et j'ai vraiment passé un bon moment. Certains contes m'ont moins marqués que d'autres, il n'empêche que ça n'en reste pas moins une lecture très agréable. Le fait qu'il y ai les commentaires d'Albus Dumbledore est une très bonne valeur ajoutée, j'ai adoré découvrir les détails qu'il nous donne sur la vie à Poudlard, sur l'Histoire du monde magique...
__Le premier conte, Le Sorcier et la Marmite sauteuse, m'a beaucoup plu. Un fils, dont le père aidait beaucoup les moldus, vient de mourir et lègue à son fils une simple pantoufle. Lui qui attendait de l'or et qui, en plus, déteste les moldus, est vraiment déçu... Ce conte est très rapide et plaisant à lire. 
__La fontaine de la Bonne Fortune est l'un des contes que j'ai le plus aimé. Une fois par an, une fontaine donne la Bonne Fortune à une seule personne. Chacun fait donc la queue très tôt pour être la personne à profiter de la Fontaine. Trois sorcières se rencontrent dans la très longue file et font un pacte : rester ensemble jusqu'à la fontaine et choisir ensuite qui d'elles trois pourra profiter de sa chance. C'est l'un des contes qui m'a le plus marqué, j'ai adoré sa morale. 
__Le Sorcier au coeur velu est le conte le plus sombre de tous, notamment avec cette fin. C'est l'histoire d'un sorcier qui s'est juré de ne jamais tomber amoureux en voyant les autres devenir bête à cause de l'amour. Il est content d'être seul, persuadé que tout le monde envie sa place d'homme riche et solitaire. C'est une histoire plaisante à lire, qui marque vu son dénouement plutôt macabre. 
__Dans le conte Babbitty Lapina et la souche qui gloussait, on fait la rencontre d'un roi un peu benêt qui souhaite être le seul à maîtriser la magie. Il cherche donc un maître pour lui apprendre. Un charlatan qui n'est pas du tout un sorcier, se porte volontaire afin de flouter le roi. Ce n'est pas le meilleure des contes mais c'est une histoire qui se lit plutôt rapidement malgré tout. 
__Le dernier conte est celui que j'avais le plus hâte de redécouvrir puisqu'il s'agit de l'histoire que l'on découvre dans Harry Potter et les reliques de la mort, Le conte des trois frères. On fait la rencontre de trois frères qui doivent aller de l'autre côté de la rive. Problème, il n'y a pas de pont. Comme ils sont sorciers, ils en font un. La mort, déçue de ne pas avoir pris la vie des trois frères mais bonne joueuse, leur propose un présent. Il reste mon préféré de tout le recueil, tant j'aime cette histoire et ce qu'elle représente dans Harry Potter.
__En somme ce livre est une très bonne découverte que je ne peux que vous recommander de lire si ce n'est pas déjà fait.


jeudi 17 novembre 2016

Le silence de Mélodie

  
" Quand j’ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots, et tous mes mots avaient une signification.
Mais seulement dans ma tête.
Je n’ai jamais prononcé un seul mot. J’ai bientôt onze ans. "


Ce que j'en ai pensé...

__Le silence de Mélodie est un livre dont j'entendais beaucoup de bien. Lorsque j'ai vu cette édition chez France Loisirs, je n'ai pas pu résister, il me la fallait absolument. Et depuis, il traînait dans ma pile à lire sans que je daigne m'y intéresser. Grossière erreur ! J'aurai dû le sortir bien plus tôt, tant c'est une lecture qui m'a plu.
__Pour ce qui est de l'histoire, on suit Mélodie une jeune fille qui souffre de handicap. Elle ne peut ni marcher ni parler, ni boire ou manger seule. Pourtant, c'est une petite fille très intelligente, qui enregistre tout ce qu'elle entend ou voit, ce qui est très frustrant pour elle. On suit donc son quotidien pas toujours rose. Malgré toutes les difficultés qu'elle peut rencontrer, elle ne s’apitoie pas sur son sort et peut toujours compter sur sa famille et son entourage pour l'épauler. 
__Comme je le disais plus haut, c'est une lecture qui m'a beaucoup plu. Néanmoins, il m'a manqué un petit quelque chose pour que ce soit un coup de coeur. Peut-être est-ce dû au début un peu long à se mettre en place. En effet, on suit le quotidien de Mélodie, mais il ne se passe pas grand chose, bien que cela soit quand même intéressant. Néanmoins, je me demandais vraiment où l'auteur voulait en venir. C'est seulement à partir de la deuxième moitié du livre que j'ai vraiment apprécié cette lecture. L'histoire devenait plus intéressante et plus prenante. Tellement prenante que je n'ai pas pu lâcher ce livre avant d'en connaître la toute fin et ce malgré l'heure tardive (3h du matin, autant vous dire que le lendemain, le réveil a été difficile). J'ai d'ailleurs adoré la fin, moi qui me demandais comment l'auteur allait faire se finir cette histoire. Je n'ai pas été déçue, loin de là et j'ai même été surprise, je ne m'attendais pas à ça.
__Mélodie est une jeune fille à laquelle je me suis beaucoup attachée et qui m'a vraiment touchée. Le fait que ce soit écrit à la première personne et qu'on ait accès à toutes ses pensés a beaucoup contribué au fait que je me sois attachée à elle. Elle voudrait vivre comme toutes les petites filles de son âge, être intégrée à l'école, avoir des amies, pouvoir aller faire du shopping, et surtout discuter avec les autres. Ne pas pouvoir s'exprimer est le plus frustrant pour elle. 
__C'est une histoire vraiment touchante que nous livre ici Sharon M. Draper. J'ai été émue aux larmes de nombreuses fois. Cette histoire permet aussi de changer notre perception sur le handicap. En effet, les camarades et les gens qui voient Mélodie pensent qu'elle est débile, étant donné qu'elle ne peut pas parler. Ils n'hésitent pas à parler d'elle en des termes insultants, alors même qu'elle est à côté et qu'elle comprend et entend tout. Ils peuvent être très méchants et blessants envers elle. Des livres comme celui-ci, il en faudrait plus, afin de faire évoluer les mentalités sur le handicap. C'est une lecture qui permet aussi de se remettre en question et surtout de changer notre vision, notre comportement envers les gens handicapés. On voit ici combien s'attacher aux apparences peut être trompeur. 
__Un livre plus que nécessaire en somme.
__


" Tout le monde utilise des mots pour s'exprimer. Sauf moi. Et je parie que la plupart des gens n'ont pas conscience de leur véritable pouvoir. Moi si.
Les pensées ont besoin de mots, et les mots, d'une voix.
J'adore l'odeur des cheveux de ma mère juste après qu'elle les a lavés.
Et j'adore le contact rugueux du menton de mon père juste avant qu'il se rase.
Mais je n'ai jamais pu leur dire. "
 
__

lundi 14 novembre 2016

La ballade de l'enfant gris


 " C'est l'histoire de Jo', jeune interne en pédiatrie à la personnalité fantasque, à qui tout sourit.
C'est l'histoire de No', un petit garçon de sept ans attachant et joueur, qui est atteint d'un mal incurable et ne comprend pas pourquoi sa maman ne vient pas plus souvent le voir à l'hôpital.
C'est l'histoire de Maria, une mère secrète, qui disparaît à l'autre bout du monde au lieu de rester au chevet de son fils.
Un matin, dans la chambre de l'enfant, survient un drame qui lie à jamais le destin de ces trois êtres.
Jo' devra tout quitter pour partir sur les traces de Maria et percer ses mystères. "


Ce que j'en ai pensé...

__Tout d'abord, je tiens à remercier Baptiste Beaulieu et les éditions Mazarine pour l'envoi de ce livre.
__Jo' est interne en pédiatrie et se prend d'affection pour l'un de ses patients, No', sept ans, atteint d'un mal incurable. La mère de No', Maria, ne vient pas le voir souvent, le personnel hospitalier est très dur envers elle et envers ses absences. Le petit, lui, se pose des questions, il en vient même à penser que sa maman ne l'aime pas. Heureusement, No' peut compter sur le soutien de Jo', qui essaye tant bien que mal de changer les idées à cet enfant, en lui racontant des histoires plus fantasques les unes que les autres, ou en imaginant des blagues à faire au personnel du service. Jusqu'au jour de la déchirure. Le jour où le drame survient et scelle à jamais le destin de Jo', No' et Maria. Dès lors, Jo' va devoir entreprendre un voyage qui va l'emmener au bout du monde, afin de retrouver Maria et de percer ses mystères.
La ballade de l'enfant gris est un livre très touchant, que j'ai adoré ! Difficile pour moi d'en parler tant j'ai aimé cette histoire, tant les personnages m'ont touchés et tant j'ai été prise dans cette quête.
__Ce qui m'a déjà beaucoup plu dans cette histoire, c'est la façon dont elle est racontée. Un chapitre suit le moment après la déchirure, c'est à dire le moment présent, tandis que le suivant se passe avant la déchirure en faisant le décompte jusqu'à ce moment fatidique et on a une alternance de ces deux temporalités tout le long du roman. C'est un procédé que j'ai vraiment apprécié puisqu'il permet de maintenir du suspense étant donné qu'on ne sait pas ce qui s'est passé ce fameux jour que Jo' nomme "La déchirure" et que l'on ne le découvrira qu'à la toute fin.
__J'ai pris énormément de plaisir à suivre Jo' dans son aventure, ainsi que tous les personnages qu'il croise sur sa route. Il est touchant et très attachant. On sent que ce petit garçon est beaucoup plus que son patient, qu'il s'est vraiment attaché à lui. Cette quête initiatique va l'emmener au bout au monde, jusqu'à Jérusalem en passant par l'Italie et je ne me suis pas ennuyée une seconde à suivre son périple. Je n'avais qu'une hâte, enfin découvrir le fin mot de toute cette histoire et je ne me suis absolument pas douté de ce dénouement. Il m'a vraiment plu et aussi beaucoup surprise, je ne m'attendais pas à ça du tout ! 
__Vous l'aurez compris, j'ai tout aimé dans ce roman, vraiment ! J'ai été touchée et émue à plusieurs reprises. Baptiste Beaulieu nous livre une histoire prenante et émouvante, qui ne laisse pas indifférente. D'autant plus quand on sait que c'est inspiré de sa propre histoire. Assurément c'est un énorme coup de coeur et un livre que je vous recommande vraiment. J'ai d'ailleurs hâte de découvrir ses précédents ouvrages qui attendent désespérément dans ma PAL ^^.


" Toute sa vie sera bouleversée à cause de ces vingt kilos d'enfance abandonnés dans le creux de ses bras. Les grandes amitiés - comme les drames immenses - ont souvent de petits commencements..."

" Y a des êtres, ils sont miraculeux. Une caresse. Un mot. Un sourire. Et c'est toute votre existence qui devient meilleure. "

mercredi 9 novembre 2016

Matteo a perdu son emploi




" Aaronson n’a pas toujours été mort. Il fut un temps où Aaronson était même, sans exagérer, un être vivant. De vingt-sept à trente ans, Aaronson tournait – tel un insecte obsessionnel – autour d’un rond-point. Tous les matins, on pouvait voir un homme, entre sept heures et sept heures et demie, faire le tour du principal rond-point de la ville, vers lequel convergeait 60 % de la circulation. C’est ainsi que Gonçalo M. Tavares nous invite à suivre les aventures extravagantes de ses personnages : un joggeur, un enquêteur sondeur, un enseignant, un collectionneur de cafards… Jusqu’à l’apparition de son héros, le vrai, Matteo, celui qui a perdu son emploi. Vingt-six individus dont les destins sont liés comme dans un jeu de dominos, la chute d’une pièce entraînant celle de la suivante. Le lecteur avance de surprise en surprise, empruntant simultanément les chemins de l’absurde et de l’intelligence, il découvre au fil des pages une créativité fascinante qui rappelle celle de Kafka, Beckett ou Melville. Un univers où les ambiguïtés sont reines et offrent de passionnantes réflexions sur l’homme, la ville, la vie moderne et l’ironie de l’existence. "


Ce que j'en ai pensé...

__Tout d'abord je tiens à remercier les éditions Vivane Hamy pour l'envoi de ce livre.
__L'auteur nous invite à suivre l'histoire et le destin de plusieurs personnages, chaque chapitre étant dédiés à l'un deux. Ce n'est d'ailleurs qu'à la fin du livre que l'on fait la connaissance de Matteo, celui-là même du titre. Chaque chapitre se termine par l'introduction du personnage d'après. On a donc ici une construction originale, un peu déroutante au début certes, mais que l'on prends, au fil de la lecture, de plus en plus de plaisir à lire. A travers ces histoires, toute emplie d'humour, et avec un côté un peu décalé, j'ai vraiment passé un bon moment. 
__Assurément, ce livre est une très bonne découverte. L'écriture m'a également beaucoup plu. Les photos de mannequin qui représentent les personnages et qui peuplent le roman sont une bonne valeur ajoutée. 
__Une très bonne lecture en somme, que je vous invite à découvrir, ne serai-ce que pour l'originalité et l'humour qui s'en dégage.