jeudi 12 janvier 2017

Real TV


" 1993. C'est l'époque où l'Amérique fascine, un certain Tarantino commence à faire parler de lui, les ados matent les Vendredi 13 et le marché des consoles de jeux explose. C'est aussi le moment où toute une génération désenchantée s'engouffre dans le grunge, les cheveux gras, les chemises à carreaux...
Dans une cité minière du nord de la France, Rémi et Arnaud, 13 ans, sont bien de leur temps : Rémi passe des heures à jouer à Mario Kart et Zelda, Arnaud à écouter Faith no more et Fugazi. Alors, un week-end sans les parents, c'est l'éclate assurée ! Mais rien ne se passe comme prévu. Des télés qui implosent, d'autres qui diffusent des images dérangeantes, voire carrément flippante...
Sur fond nineties hyper-réaliste, Hieronymus Donnovan joue avec les codes du genre cinématographique, basculant avec aisance du teen movie boutonneux au film d'horreur apocalyptique."



Ce que j'en ai pensé...

__ Tout d'abord, je tiens à remercier les éditons Storylab pour l'envoi de ce livre.  
__Real TV, c'est l'histoire d'un week-end entre potes qui tourne mal, très mal.
Lorsque ses parents décident de partir un week-end et de laisser Rémi seul à la maison, celui-ci est ravit. Il y voit une occasion pour passer son temps devant la TV, à jouer à la console ou à mater des films d'horreur en compagnie de son meilleur ami Arnaud. Sauf que tout ne va pas se passer exactement comme prévu. Entre la TV qui tombe sur sa Nintendo et qui explose en mille morceaux, la virée au magasin de location de cassettes vidéos qui tourne à la catastrophe et j'en passe, tous deux ne sont pas au bout de leurs surprises. 
__Je ne vous en dit pas plus sur l'intrigue car, selon moi, c'est justement le suspense la grande force de ce roman. En effet, tout n'est pas dévoilé depuis le départ, ce qui fait qu'au début on est un perdus, on ne comprend pas tout mais c'est loin d'être dérangeant car les pages se tournent toutes seules, tant on veut savoir ce qui se trame et tant on veut comprendre ce qui arrive à nos deux protagonistes. D'ailleurs, plus on se rapproche de la fin du livre plus le suspense monte crescendo. Ce n'est véritablement qu'aux dernières pages que l'on sait enfin le fin mot de cette histoire, qui est difficile, voire impossible à deviner. Je ne m'attendais absolument pas à ça et j'ai été très agréablement surprise par les révélations.
__L'alternance des points de vue, que j'aime beaucoup, nous permet de suivre le cours des pensés de Rémi et d'Arnaud face à tout ce qui leur arrive et nous permet de plus nous attacher à eux.  
__Les nombreuses références à des consoles, à des jeux ou encore à des films nous plonge complètement dans les années 90. Ayant moi-même grandie durant ces années-là, j'ai adoré me replonger dans ce contexte. 
__J'ai beaucoup aimé le fait de basculer en un rien de temps d'un week-end entre potes à un film d'horreur. On distingue vraiment deux parties dans le roman en quelque sorte. Vers la fin certains passages peuvent un peu dérangés car ils sont très crus. Néanmoins ce fut une bonne lecture, le style de l'auteur est très prenant, très plaisant et plutôt rapide à lire notamment grâce aux chapitres courts ainsi que grâce au suspense latent.
__Une histoire très bien développée, aux passages un peu dérangeants car très crus parfois mais ampli d'humour, au suspense haletant et dans laquelle j'ai adoré me plonger ! 


jeudi 5 janvier 2017

Les contes de Beedle le Barde


 
" Voici les cinq contes de fées qui bercent l'enfance des jeunes sorciers. Chacun a sa magie particulière qui enchantera les lecteurs et les fera tour à tour rire ou frissonner.
Les commentaires passionnants et malicieux du professeur Albus Dumbledore qui accompagnent chaque récit seront appréciés des sorciers comme des Moldus. Le professeur donne de nombreuses clefs et dévoile, par la même occasion, maint détail de la vie à Poudlard.

Cet ouvrage comporte cinq contes, dont un figure dans Harry Potter et les Reliques de la Mort : Le Conte des Trois Frères.

Les cinq contes de Beedle le Barde sont :

• Le Sorcier et la Marmite sauteuse
• La Fontaine de la Bonne Fortune
• Le Sorcier au coeur velu
• Babbitty Lapina et la souche qui gloussait
• Le conte des Trois Frères "


Ce que j'en ai pensé...

__Ayant adoré tous les livres d'Harry Potter et étant une immense fan, j'avais hâte de lire ce livre-ci. Je l'ai reçu à Noël et je l'ai lu dans la foulée, tant il me faisait envie. J'étais en pleine panne de lecture depuis le mois de Novembre, d'où l'absence d'articles sur le blog, et je dois dire que ça m'a un peu guérie puisque j'ai lu ce livre d'une traite.
__J'ai adoré me replongé dans l'univers de JK Rowling et j'ai vraiment passé un bon moment. Certains contes m'ont moins marqués que d'autres, il n'empêche que ça n'en reste pas moins une lecture très agréable. Le fait qu'il y ai les commentaires d'Albus Dumbledore est une très bonne valeur ajoutée, j'ai adoré découvrir les détails qu'il nous donne sur la vie à Poudlard, sur l'Histoire du monde magique...
__Le premier conte, Le Sorcier et la Marmite sauteuse, m'a beaucoup plu. Un fils, dont le père aidait beaucoup les moldus, vient de mourir et lègue à son fils une simple pantoufle. Lui qui attendait de l'or et qui, en plus, déteste les moldus, est vraiment déçu... Ce conte est très rapide et plaisant à lire. 
__La fontaine de la Bonne Fortune est l'un des contes que j'ai le plus aimé. Une fois par an, une fontaine donne la Bonne Fortune à une seule personne. Chacun fait donc la queue très tôt pour être la personne à profiter de la Fontaine. Trois sorcières se rencontrent dans la très longue file et font un pacte : rester ensemble jusqu'à la fontaine et choisir ensuite qui d'elles trois pourra profiter de sa chance. C'est l'un des contes qui m'a le plus marqué, j'ai adoré sa morale. 
__Le Sorcier au coeur velu est le conte le plus sombre de tous, notamment avec cette fin. C'est l'histoire d'un sorcier qui s'est juré de ne jamais tomber amoureux en voyant les autres devenir bête à cause de l'amour. Il est content d'être seul, persuadé que tout le monde envie sa place d'homme riche et solitaire. C'est une histoire plaisante à lire, qui marque vu son dénouement plutôt macabre. 
__Dans le conte Babbitty Lapina et la souche qui gloussait, on fait la rencontre d'un roi un peu benêt qui souhaite être le seul à maîtriser la magie. Il cherche donc un maître pour lui apprendre. Un charlatan qui n'est pas du tout un sorcier, se porte volontaire afin de flouter le roi. Ce n'est pas le meilleure des contes mais c'est une histoire qui se lit plutôt rapidement malgré tout. 
__Le dernier conte est celui que j'avais le plus hâte de redécouvrir puisqu'il s'agit de l'histoire que l'on découvre dans Harry Potter et les reliques de la mort, Le conte des trois frères. On fait la rencontre de trois frères qui doivent aller de l'autre côté de la rive. Problème, il n'y a pas de pont. Comme ils sont sorciers, ils en font un. La mort, déçue de ne pas avoir pris la vie des trois frères mais bonne joueuse, leur propose un présent. Il reste mon préféré de tout le recueil, tant j'aime cette histoire et ce qu'elle représente dans Harry Potter.
__En somme ce livre est une très bonne découverte que je ne peux que vous recommander de lire si ce n'est pas déjà fait.


jeudi 17 novembre 2016

Le silence de Mélodie

  
" Quand j’ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots, et tous mes mots avaient une signification.
Mais seulement dans ma tête.
Je n’ai jamais prononcé un seul mot. J’ai bientôt onze ans. "


Ce que j'en ai pensé...

__Le silence de Mélodie est un livre dont j'entendais beaucoup de bien. Lorsque j'ai vu cette édition chez France Loisirs, je n'ai pas pu résister, il me la fallait absolument. Et depuis, il traînait dans ma pile à lire sans que je daigne m'y intéresser. Grossière erreur ! J'aurai dû le sortir bien plus tôt, tant c'est une lecture qui m'a plu.
__Pour ce qui est de l'histoire, on suit Mélodie une jeune fille qui souffre de handicap. Elle ne peut ni marcher ni parler, ni boire ou manger seule. Pourtant, c'est une petite fille très intelligente, qui enregistre tout ce qu'elle entend ou voit, ce qui est très frustrant pour elle. On suit donc son quotidien pas toujours rose. Malgré toutes les difficultés qu'elle peut rencontrer, elle ne s’apitoie pas sur son sort et peut toujours compter sur sa famille et son entourage pour l'épauler. 
__Comme je le disais plus haut, c'est une lecture qui m'a beaucoup plu. Néanmoins, il m'a manqué un petit quelque chose pour que ce soit un coup de coeur. Peut-être est-ce dû au début un peu long à se mettre en place. En effet, on suit le quotidien de Mélodie, mais il ne se passe pas grand chose, bien que cela soit quand même intéressant. Néanmoins, je me demandais vraiment où l'auteur voulait en venir. C'est seulement à partir de la deuxième moitié du livre que j'ai vraiment apprécié cette lecture. L'histoire devenait plus intéressante et plus prenante. Tellement prenante que je n'ai pas pu lâcher ce livre avant d'en connaître la toute fin et ce malgré l'heure tardive (3h du matin, autant vous dire que le lendemain, le réveil a été difficile). J'ai d'ailleurs adoré la fin, moi qui me demandais comment l'auteur allait faire se finir cette histoire. Je n'ai pas été déçue, loin de là et j'ai même été surprise, je ne m'attendais pas à ça.
__Mélodie est une jeune fille à laquelle je me suis beaucoup attachée et qui m'a vraiment touchée. Le fait que ce soit écrit à la première personne et qu'on ait accès à toutes ses pensés a beaucoup contribué au fait que je me sois attachée à elle. Elle voudrait vivre comme toutes les petites filles de son âge, être intégrée à l'école, avoir des amies, pouvoir aller faire du shopping, et surtout discuter avec les autres. Ne pas pouvoir s'exprimer est le plus frustrant pour elle. 
__C'est une histoire vraiment touchante que nous livre ici Sharon M. Draper. J'ai été émue aux larmes de nombreuses fois. Cette histoire permet aussi de changer notre perception sur le handicap. En effet, les camarades et les gens qui voient Mélodie pensent qu'elle est débile, étant donné qu'elle ne peut pas parler. Ils n'hésitent pas à parler d'elle en des termes insultants, alors même qu'elle est à côté et qu'elle comprend et entend tout. Ils peuvent être très méchants et blessants envers elle. Des livres comme celui-ci, il en faudrait plus, afin de faire évoluer les mentalités sur le handicap. C'est une lecture qui permet aussi de se remettre en question et surtout de changer notre vision, notre comportement envers les gens handicapés. On voit ici combien s'attacher aux apparences peut être trompeur. 
__Un livre plus que nécessaire en somme.
__


" Tout le monde utilise des mots pour s'exprimer. Sauf moi. Et je parie que la plupart des gens n'ont pas conscience de leur véritable pouvoir. Moi si.
Les pensées ont besoin de mots, et les mots, d'une voix.
J'adore l'odeur des cheveux de ma mère juste après qu'elle les a lavés.
Et j'adore le contact rugueux du menton de mon père juste avant qu'il se rase.
Mais je n'ai jamais pu leur dire. "
 
__

lundi 14 novembre 2016

La ballade de l'enfant gris


 " C'est l'histoire de Jo', jeune interne en pédiatrie à la personnalité fantasque, à qui tout sourit.
C'est l'histoire de No', un petit garçon de sept ans attachant et joueur, qui est atteint d'un mal incurable et ne comprend pas pourquoi sa maman ne vient pas plus souvent le voir à l'hôpital.
C'est l'histoire de Maria, une mère secrète, qui disparaît à l'autre bout du monde au lieu de rester au chevet de son fils.
Un matin, dans la chambre de l'enfant, survient un drame qui lie à jamais le destin de ces trois êtres.
Jo' devra tout quitter pour partir sur les traces de Maria et percer ses mystères. "


Ce que j'en ai pensé...

__Tout d'abord, je tiens à remercier Baptiste Beaulieu et les éditions Mazarine pour l'envoi de ce livre.
__Jo' est interne en pédiatrie et se prend d'affection pour l'un de ses patients, No', sept ans, atteint d'un mal incurable. La mère de No', Maria, ne vient pas le voir souvent, le personnel hospitalier est très dur envers elle et envers ses absences. Le petit, lui, se pose des questions, il en vient même à penser que sa maman ne l'aime pas. Heureusement, No' peut compter sur le soutien de Jo', qui essaye tant bien que mal de changer les idées à cet enfant, en lui racontant des histoires plus fantasques les unes que les autres, ou en imaginant des blagues à faire au personnel du service. Jusqu'au jour de la déchirure. Le jour où le drame survient et scelle à jamais le destin de Jo', No' et Maria. Dès lors, Jo' va devoir entreprendre un voyage qui va l'emmener au bout du monde, afin de retrouver Maria et de percer ses mystères.
La ballade de l'enfant gris est un livre très touchant, que j'ai adoré ! Difficile pour moi d'en parler tant j'ai aimé cette histoire, tant les personnages m'ont touchés et tant j'ai été prise dans cette quête.
__Ce qui m'a déjà beaucoup plu dans cette histoire, c'est la façon dont elle est racontée. Un chapitre suit le moment après la déchirure, c'est à dire le moment présent, tandis que le suivant se passe avant la déchirure en faisant le décompte jusqu'à ce moment fatidique et on a une alternance de ces deux temporalités tout le long du roman. C'est un procédé que j'ai vraiment apprécié puisqu'il permet de maintenir du suspense étant donné qu'on ne sait pas ce qui s'est passé ce fameux jour que Jo' nomme "La déchirure" et que l'on ne le découvrira qu'à la toute fin.
__J'ai pris énormément de plaisir à suivre Jo' dans son aventure, ainsi que tous les personnages qu'il croise sur sa route. Il est touchant et très attachant. On sent que ce petit garçon est beaucoup plus que son patient, qu'il s'est vraiment attaché à lui. Cette quête initiatique va l'emmener au bout au monde, jusqu'à Jérusalem en passant par l'Italie et je ne me suis pas ennuyée une seconde à suivre son périple. Je n'avais qu'une hâte, enfin découvrir le fin mot de toute cette histoire et je ne me suis absolument pas douté de ce dénouement. Il m'a vraiment plu et aussi beaucoup surprise, je ne m'attendais pas à ça du tout ! 
__Vous l'aurez compris, j'ai tout aimé dans ce roman, vraiment ! J'ai été touchée et émue à plusieurs reprises. Baptiste Beaulieu nous livre une histoire prenante et émouvante, qui ne laisse pas indifférente. D'autant plus quand on sait que c'est inspiré de sa propre histoire. Assurément c'est un énorme coup de coeur et un livre que je vous recommande vraiment. J'ai d'ailleurs hâte de découvrir ses précédents ouvrages qui attendent désespérément dans ma PAL ^^.


" Toute sa vie sera bouleversée à cause de ces vingt kilos d'enfance abandonnés dans le creux de ses bras. Les grandes amitiés - comme les drames immenses - ont souvent de petits commencements..."

" Y a des êtres, ils sont miraculeux. Une caresse. Un mot. Un sourire. Et c'est toute votre existence qui devient meilleure. "

mercredi 9 novembre 2016

Matteo a perdu son emploi




" Aaronson n’a pas toujours été mort. Il fut un temps où Aaronson était même, sans exagérer, un être vivant. De vingt-sept à trente ans, Aaronson tournait – tel un insecte obsessionnel – autour d’un rond-point. Tous les matins, on pouvait voir un homme, entre sept heures et sept heures et demie, faire le tour du principal rond-point de la ville, vers lequel convergeait 60 % de la circulation. C’est ainsi que Gonçalo M. Tavares nous invite à suivre les aventures extravagantes de ses personnages : un joggeur, un enquêteur sondeur, un enseignant, un collectionneur de cafards… Jusqu’à l’apparition de son héros, le vrai, Matteo, celui qui a perdu son emploi. Vingt-six individus dont les destins sont liés comme dans un jeu de dominos, la chute d’une pièce entraînant celle de la suivante. Le lecteur avance de surprise en surprise, empruntant simultanément les chemins de l’absurde et de l’intelligence, il découvre au fil des pages une créativité fascinante qui rappelle celle de Kafka, Beckett ou Melville. Un univers où les ambiguïtés sont reines et offrent de passionnantes réflexions sur l’homme, la ville, la vie moderne et l’ironie de l’existence. "


Ce que j'en ai pensé...

__Tout d'abord je tiens à remercier les éditions Vivane Hamy pour l'envoi de ce livre.
__L'auteur nous invite à suivre l'histoire et le destin de plusieurs personnages, chaque chapitre étant dédiés à l'un deux. Ce n'est d'ailleurs qu'à la fin du livre que l'on fait la connaissance de Matteo, celui-là même du titre. Chaque chapitre se termine par l'introduction du personnage d'après. On a donc ici une construction originale, un peu déroutante au début certes, mais que l'on prends, au fil de la lecture, de plus en plus de plaisir à lire. A travers ces histoires, toute emplie d'humour, et avec un côté un peu décalé, j'ai vraiment passé un bon moment. 
__Assurément, ce livre est une très bonne découverte. L'écriture m'a également beaucoup plu. Les photos de mannequin qui représentent les personnages et qui peuplent le roman sont une bonne valeur ajoutée. 
__Une très bonne lecture en somme, que je vous invite à découvrir, ne serai-ce que pour l'originalité et l'humour qui s'en dégage. 


 

vendredi 21 octobre 2016

Chanson douce



" Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.
A travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant. "


Ce que j'en ai pensé...


__Ce livre a fait grand bruit lors de sa sortie. Impossible de passer à côté, tout le monde ou presque en parle, la plupart du temps en de très bons termes. Il ne fallait donc pas que je le loupe. J'avais très envie de le lire, même si j'avais un peu peur d'en attendre trop, vu tous les très bons avis que j'avais lus à son sujet. Heureusement il n'en est rien, ça a été une grosse claque !
__Myriam et Paul sont mariés et les parents de deux enfants. Lorsque Myriam fait part de son souhait de reprendre le travail à Paul, tous deux se mettent en quête d'une nounou. Ils trouvent la perle rare en la personne de Louise. Leurs amis leur envient cette nounou parfaite. Peu à peu celle-ci devient vraiment indispensable à leur quotidien.
Dès les premières pages, Leïla Slimani donne le ton du roman avec une première scène aussi glauque que prenante, puisque le livre s'ouvre sur une scène de crime. En effet, la nounou Louise a tué les deux enfants de Paul et Myriam qu'elle gardait. Dès lors, Leïla Slimani opère un flash-back définitif, nous racontant le quotidien du couple avant l'arrivée de Louise, l'entrée de celle-ci dans l'intimité de Myriam et Paul, et comment, peu à peu, elle leur devient indispensable, jusqu'à ce que tout dégénère...
__Bien que l'on connaisse l'issue du livre dès le début, cette lecture n'en reste pas moins prenante et percutante. Difficile de lâcher ce roman avant d'en avoir tourné la dernière page. Avec un style abrupt, une ambiance glauque, Leïla Slimani dissèque le couple d'aujourd'hui, les ambitions, les relations employeurs/employés. En effet, Louise n'est perçue pour le couple que par rapport à son rôle de nounou, ils ne l'imaginent pas autrement, ne la perçoivent pas en tant que femme. Pour eux, elle est cantonnée à son emploi et à rien d'autre. Ils ne l'imaginent pas ailleurs. Peu à peu elle leur devient indispensable, une relation pernicieuse s'installe, et ce des deux côtés. Le couple a besoin d'elle tout comme elle a besoin d'eux. Cette relation qu'ils entretiennent tous ensemble, cette sorte de dépendance affective est ambiguë, néfaste. Ce flash-back définitif que l'auteure opère nous permet de mieux cerner le personnage de Louise. Loin d'expliquer son geste insensé, il nous donne néanmoins certaines clés pour mieux comprendre comment elle en est arrivée là, bien que rien n'excuse son geste.
__Avec une écriture tranchante, Leïla Slimani nous embarque dans une histoire aussi glaçante que prenante. Assurément, c'est un livre à lire qui ne vous laissera pas indifférent ! 



" Elle émerge du sommeil comme on remonte des profondeurs, quand on a nagé trop loin, que l'oxygène manque, que l'eau n'est plus qu'un magma noir et gluant et qu'on prie pour avoir assez d'air encore, assez de force pour regagner la surface et prendre une vorace inspiration."
 __

mardi 18 octobre 2016

Harry Potter et l'enfant maudit


" Être Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il travaille au cœur des secrets du ministère de la Magie. Marié et père de trois enfants, Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, tandis que son fils Albus affronte le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. Quand passé et présent s'entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité : les ténèbres surviennent parfois des endroits les plus inattendus. "


Ce que j'en ai pensé...

__Harry Potter et moi, c'est une grande histoire d'amour. Je ne pouvais donc absolument pas passer à côté de ce nouveau livre. J'avais un peu d'appréhension quand même, étant donné que ce livre se passe 19 ans après la fin du dernier tome et qu'en plus c'est une pièce de théâtre et non plus un roman. Néanmoins, ça a été un énorme coup de coeur, j'ai vraiment adoré (même si mon avis ne sera pas trop objectif du coup ^^) !
__Harry et Ginny sont mariés, nous les retrouvons 19 ans après. Albus, l'un de leurs trois enfants, fait son entrée à Poudlard. Ses relations avec Harry ne sont pas au beau fixe, tous deux ne se comprennent pas et Albus supporte de moins en moins le poids de cet héritage familial qu'il n'a pas demandé. Les choses ne vont pas en s'arrangeant avec le temps, Albus ne se sent pas à sa place à Poudlard, où les gens le regardent comme un paria, lui qui a si peu en commun avec son père, qui fait partie de la maison Serpentard. Heureusement, il peut compter sur le soutien de Scorpius, son meilleur ami qui se trouve aussi être le fils de Drago Malefoy.
__Comme je vous le disais plus haut, j'ai adoré cette pièce ! Plonger de nouveau dans cet univers qui a bercé et marqué mon enfance m'a fait beaucoup de bien. Retrouver ces personnages qui m'avaient tant plu aussi.
L'histoire est prenante, tellement prenante que j'ai lu ce livre d'une traite ! Moi qui voulais faire durer ma lecture, autant dire que c'est raté ! En une soirée c'était fini.
 __J'ai pris énormément de plaisir à suivre Albus et Scorpius, même si le premier m'a agacé à plusieurs reprises quand même ! Scorpius, quant à lui, est un personnage pour lequel j'ai eu un vrai coup de coeur ! Il m'a beaucoup plu, je l'ai adoré ! Son côté je sais tout, un peu comme Hermione au début, son humour, tout m'a plu chez lui. 
__C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai refermé ce livre. La potterhead en moi est comblée, c'était un réel bonheur de retrouver cet univers ! 
__Always.


" Harry, il n'existe pas de réponse parfaite dans ce monde d'émotions et de désordre. La perfection est hors de portée de l'espèce humaine, hors de portée de la magie. Dans chaque instant rayonnant de bonheur, il y a cette goutte de poison: la conscience que la douleur reviendra. Pour un humain, souffrir, c'est comme respirer. "


designed by Charming Templates