mercredi 20 septembre 2017

[ZOOM SUR...] "Switch Book", l'application qui ravira les bibliophiles qui souhaitent progresser en anglais

10:00:00



Bonjour à tous !

On se retrouve aujourd'hui pour un article un peu spécial puisqu'il ne s'agit pas d'une chronique mais de ce que j'ai appelé "Zoom sur...". Mais le "Zoom sur" késako ? Eh bien pour faire simple il s'agit d'une série de plusieurs articles (indépendants les uns des autres) où je vous parlerai d'un sujet spécial, toujours en rapport avec la lecture et les livres.

Et on démarre donc cette nouvelle thématique avec l'application "Switch Book" puisque j'ai eu le plaisir de discuter avec Pascal Leby, le créateur. 

On ne va pas se mentir, aujourd'hui les langues étrangères sont devenues indispensables à maîtriser et ce quel que soit le métier qu'on vise. C'est pourquoi Pascal Leby a décidé d'allier son amour de la littérature et son envie de progresser en langue. Avec cette application on a la possibilité de lire des romans en anglais (et bientôt en espagnol, allemand, italien…). Bon là dis comme ça, rien de bien nouveau puisqu'on peut trouver des ouvrages versions bilingues en papier. Oui mais Switch Book permet d'avoir, en plus, la version en français du livre. On peut alors "switcher" d'une langue à l'autre quand on est perdu ou qu'on ne comprend pas le sens d'une phrase, d'un mot. Et la bonne nouvelle, c'est que les deux versions correspondent exactement. C'est à dire que lorsqu'on bascule d'une langue à l'autre, on se retrouve au même endroit. Quelques photos de l'application en image, histoire que vous puissiez voir comment ça marche :



Pour avoir testé l'application, rien à dire. Elle est fluide, facile à prendre en main et facile d'utilisation. Il y a du choix niveau lectures et il y en a vraiment pour tous les goûts : Les hauts de Hurle-Vent, L'île aux trésors, Le chien des Baskervilles et j'en passe. Le dernier roman à faire son apparition n'est autre que Gatsby le Magnifique. D'ailleurs, voici  sa superbe couvertures, avec en prime celles d'autres romans présents dans la bibliothèque de Switch Book. Je ne sais pas vous mais personnellement je les trouve toutes vraiment chouettes ! 



Progresser en anglais oui, mais à quel prix ? Si l'application est gratuite, il vous faudra dépenser entre 5e99 et 8e99. En somme pour le prix d'un livre de poche (à peu près) on a deux livres. Plutôt top du coup ! 

Pour l'instant"Switch Book" est seulement disponible sur l'App Store.

Je tiens à remercier Pascal Leby d'avoir gentiment répondu à mes questions. 
_

mercredi 5 juillet 2017

Ma Pile A Lire de cet été !

Bonjour à tous !
On se retrouve aujourd'hui pour un article un peu spécial puisque je vous présente ma PAL de cet été. Il y a en effet plusieurs titres que j'ai envie de découvrir durant ces deux mois, voici donc en image lesquels :


- La passe-miroir (tome 1 à 3) de Christelle Dabos



- Ecosystème de Rachel Vanier



- Sous la même étoile de Dorit Rabinyan



- La dernière des Stanfield de Marc Lévy



Les livres spécial Rentrée Littéraire 2017 :


- Les pleureuses de Katie Kitamura



- Pour te perdre un peu moins de Martin Diwo



- Niels d'Alexis Ragougneau 



Vous en avez lu certains ? Qu'en avez-vous pensé, dites moi tout en commentaire ! Dites moi aussi quels sont les titres qui vont vous accompagner cet été !
Bonnes lectures & bon été ! :) 
_

vendredi 30 juin 2017

La belle assise

19:02:00

" Jean-Yves tombe amoureux d'une jeune fille paraplégique, Emma, chaperonnée par sa tante. La mère de Jean-Yves, veuve, s'oppose à sa liaison... À tort ou à raison ? "


Ce que j'en ai pensé...

__Tout d'abord, je tiens à remercier l'auteur Brice Milan pour ce partenariat via SimPlement.
__Dans ce livre, on fait la connaissance de Jean-Yves. Issu d'un milieu aisé, il ne fait pas grand chose de ses journées si ce n'est dilapidé l'argent que lui a légué son père. Lorsqu'il rencontre Emma, une jeune fille paraplégique, il en tombe de suite amoureux. Mais les apparences sont parfois trompeuses et ce qui commence comme une histoire d'amour va très vite se transformer en enquête policière...
__C'est à travers le personnage de Jean-Yves que nous est raconté cette histoire. C'est un procédé qui me plaît beaucoup puisqu'il permet de rentrer directement dans l'histoire. Et ça a d'ailleurs été le cas ici. Dès le début, c'est prenant, on sent que quelque chose se trame, mais quoi ? Néanmoins, j'ai parfois eu un peu de mal avec le langage soutenu utilisé par notre protagoniste. En effet, il vient d'un milieu bourgeois et n'utilise donc pas le langage familier comme nous mais j'ai trouvé ça un peu cliché et peu naturel. La façon de parler de Jean-Yves instaure une certaine distance avec lui à mon avis, ce qui a fait que je ne me suis pas attaché à ce personnage, alors même que l'utilisation de la première personne doit faciliter ça normalement.
__Malgré tout, c'est une lecture que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire. Une fois commencé, difficile de lâcher ce livre. Et pour le coup, je l'ai lu d'une traite. Les nombreux rebondissements, l'aspect policier qui prends le dessus, les nombreuses questions que l'on se pose tout du long, tout ça a rendu ma lecture captivante et prenante. Quelques pages de plus n'aurait d'ailleurs pas été de refus.
__J'ai donc passé un très bon moment. Le résumé en dit très peu, ce qui permet d'être davantage surpris par l'intrigue et le dénouement (que je n'avais absolument pas deviné, malgré toutes mes spéculations !).

samedi 24 juin 2017

Tu as promis que tu vivrais pour moi

 
" Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l'homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.
Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l'intention de se contenter de paroles en l'air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait… "


Ce que j'en ai pensé...

__Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce partenariat via NetGalley ainsi que Carène Ponte, pour m'avoir envoyé son livre dédicacé.
__Le premier roman de Carène Ponte "Un merci de trop" m'avait beaucoup plu (si jamais vous l'avez loupé, ma chronique est juste ici) alors lorsque j'ai vu que son second livre était disponible sur NetGalley je n'ai pas hésité une seconde tant il me faisait envie. Et j'ai bien fait puisque je serai passée à côté d'un énorme coup de cœur qui m'a tenu éveillé une bonne partie de la nuit. 
__Dans ce livre donc, nous faisons la connaissance de Molly, la trentaine, qui vient tout juste de perdre sa meilleure amie, Marie à qui elle avait fait une promesse : celle de vivre sa vie pleinement, vivre pour elles deux. Et elle était loin d'imaginer où cette promesse l’emmènerait, surtout quand elle découvre que Marie n'a pas laissé la place au hasard puisqu'elle lui a laissé un paquet contenant douze lettres. Chacune des lettres contient une chose à faire pour le mois...
__Molly est un personnage extrêmement attachant, qui m'a énormément plu, vraiment. On se met très facilement à sa place et on se demande comment on aurait fait nous pour faire face à la perte d'un être avec qui on partageait tout depuis plus de 25 ans. Les personnages secondaires ne sont pas en reste et je les ai tous beaucoup aimé. Tous apportent quelque chose à l'histoire et je serai bien restée quelques pages de plus à leurs côtés. Que ce soit Nadège, Charlotte, Viviane et j'en passe, chacun ajoute à cette histoire une touche d'humour et d'émotion.
__Ce qui est génial avec Carène Ponte, c'est qu'elle nous fait passer du rire aux larmes en un rien de temps. J'ai pleuré, beaucoup, mais j'ai ri aussi beaucoup. Difficile de rester insensible face à cette histoire prenante, que j'ai dévoré d'une traite une bonne partie de la nuit. C'est bourré d'émotion, d'humour et malgré des sujets forts tels que la perte d'un être cher, le deuil ou encore l'abandon sous des formes différentes, on referme ce livre le sourire aux lèvres en ayant qu'une seule envie : celle de ne pas avoir peur de tout quitter, d'oser, d'oser prendre sa vie en main.
__Commencée avant d'aller me coucher, je n'ai finalement pas pu décrocher de cette histoire avant de l'avoir finie. J'avais hâte de savoir où tout cela allait mener et je ne regrette pas d'avoir sacrifié quelques heures de sommeil pour ce livre. Petit plus, on retrouve avec grand plaisir les notes en bas de pages, celles-là même qui m'avait tant plu dans "Un merci de trop". 
__Pour conclure, je vous dirais simplement qu'il faut absolument courir en librairie pour vous précipiter acheter cette petite merveille !



" Qui te dit que j'ai envie de faire mon deuil, hein ? Faire son deuil, c'est comme oublier. Et moi, je n'ai pas envie d'oublier. Je n'ai pas envie de ne plus penser à elle. Grâce à ces enveloppes, elle sera encore avec moi pour douze mois. Douze tout petits mois. C'est difficile à comprendre ? "

mercredi 14 juin 2017

Hier encore, c'était l'été

13:06:00
 
" Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance.
Ensemble ils sont nés, ensemble ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais lorsque la vie les prend au sortir de l’adolescence, la claque est brutale.
En une décennie, ceux que les intellectuels appellent la jeunesse perdue et désillusionnée vont devoir apprendre à se battre pour exister. La vie les perdra par endroits.
À travers les drames, les fous rires et les joies subsiste alors l'amitié. Et l'amour qui les sauvera.

Tendre portrait d’une génération et d’une époque, Hier encore, c'était l'été prend aux tripes pour ne plus vous lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de ses victoires et de ses peines. C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie. "


Ce que j'en ai pensé...

__Hier encore, c'était l'été est un roman qui m'a de suite attiré avec son résumé et surtout sa couverture en poche. Et aussitôt acheté, aussitôt lu ! 
__Dans ce livre, nous faisons la connaissance de deux familles, les Fresnais et les Lefèvre. Celles-ci ont deux chalets côte à côte et deviennent, avec le temps, très amis. Nous suivons donc ces deux familles, notamment la toute dernière génération, celle des petits-enfants, à travers le personnage d'Alexandre, petit-fils Fresnais. Si l'accent est mis sur sa vie à lui, les autres protagonistes ne sont pas en reste. Anouk, Sophie, Marco et j'en passe, tous, gravitent autour de lui et on les suit également. Et franchement, pendant ma lecture, j'avais très envie de faire partie de leur bande de pote d'enfance !
__Ce qui m'a particulièrement plu dans ce livre, c'est déjà la façon de narrer l'histoire. En effet, les chapitres passent parfois plusieurs années et j'aime beaucoup cette manière de faire. Je trouve que ça donne une bonne dynamique à l'histoire. 
J'avoue qu'au début, avec tous les personnages évoqués, j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver. Il était parfois difficile pour moi de différencier qui était qui et qui appartenait à telle ou telle famille. Néanmoins, après quelques pages, tout se clarifie et c'est avec beaucoup de plaisir que j'ai suivie les aventures de cette joyeuse bande de potes. Les personnages sont vraiment attachants, on a envie de savoir ce qu'il leur arrive, de voir comment ils grandissent, comment ils affrontent leur vie, leurs problèmes aussi. A travers ces amis d'enfance devenus quasi-inséparables, Julie de Lestrange aborde des thèmes forts, que tout le monde est susceptible d'affronter un jour ou l'autre : la maladie, le deuil, l'amour, l'amitié...Mais aussi et surtout, comment deviens-t-on adulte ? Comment grandir, que faire de sa vie, quel sens lui donner ? Des questions qu'on se pose tous à une période de notre vie. Chacun des personnages appréhende la vie, le futur d'une manière différente et on peut se retrouver dans n'importe lequel d'entre eux. 
__Un roman qu'on referme le sourire aux lèvres et qui, je n'en doute pas, peut parler à chacun de nous.


 " Il trouvait les relations amoureuses d'une grande absurdité. Surtout la fin. Du jour au lendemain, il fallait décréter que l'autre n'existait plus. Soit. Mais les sentiments, eux, existaient toujours. Le manque aussi. "