lundi 13 mars 2017

La fille d'avant


" Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’œuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique.
Alors qu’elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s’engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et vit dans la même terreur que la fille d’avant. "


Ce que j'en ai pensé...

__Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Mazarine pour ce partenariat via Netgalley. 
__Après un drame personnel, Jane souhaite prendre un nouveau départ et décide de déménager. Elle trouve le lieu parfait : le One Folgate Street. Le style de cette maison moderne, minimaliste, la charme de suite. Seul bémol, le propriétaire Edward Monkfork est intransigeant et veut que les locataires se plient à de nombreuses règles et répondent régulièrement à des questionnaires. Malgré toutes ces contraintes, Jane réussit à passer les tests de Monkford et à habiter au One Folgate Street. Mais elle apprend bientôt que l'ancienne locataire, Emma, en plus de lui ressembler étrangement, a trouvé la mort dans la maison. Elle décide donc d'enquêter...
__C'est un livre qui me faisait énormément envie alors autant dire que quand j'ai vu qu'il était libre d'accès sur Netgalley, je n'ai pas hésité bien longtemps. Et je ne suis absolument pas déçue puisque c'est une lecture que j'ai adorée.
__Le fait de suivre Emma, puis Jane, grâce à l'alternance des chapitres, m'a beaucoup plu. C'est une manière de faire qui me plaît beaucoup et qui prend beaucoup de sens ici. En effet, cette alternance des chapitres permet de renforcer l'idée qu'Emma et Jane, sans le savoir, suivent le même chemin. Les ressemblances entre les deux jeunes femmes sont accentuées et vraiment visibles pour nous lecteurs.
__La présence menaçante de la maison est véritablement au cœur de l'intrigue. C'est un personnage à part entière. Tout est électronique à l'intérieur, pensé pour s'adapter au mieux aux besoins des locataires. Tout est analysé et les préférences de l'habitant sont prises en compte. Par exemple l'eau de la douche est réglée sur une certaine température. Néanmoins, la maison devient menaçante au fil de la lecture. Au lieu de se sentir en sécurité dans celle-ci, les deux jeunes femmes vont vite se sentir observées et vont se rendre compte que la maison peut être capricieuse.
 __Jane, en voulant enquêter sur la mort d'Emma, va se retrouver en danger. Néanmoins, elle est déterminée à savoir ce qui s'est passé. Nous, lecteurs, sommes comme elle.
Plus on avance dans le livre, plus on se rend compte que les apparences peuvent être parfois trompeuses. L'ambiance du livre est angoissante, pesante, mais tellement prenante. Le suspense est présent tout du long et la fin ne m'a pas déçue. Bien que certaines révélations ne m'aie pas surprise plus que ça puisque je m'y attendais un peu, c'est un livre à découvrir, ne serais-ce pour l'ambiance qui y règne tout du long.



" Ce qu'il y a d'étrange avec le chagrin, c'est cette façon qu'il a de vous sauter dessus au moment où vous vous y attendez le moins. "

" Je secoue la tête et le souvenir s'efface, mais le poids écrasant, sourd, de l'échec et du désespoir m'a assommée une fois de plus et j'éclate en sanglot. "

vendredi 10 mars 2017

Les chroniques de Lily Miller (tome 5)

 
" Alors que Jaques Blanchet et son équipe tente de retrouver Victoire, les filles sont hantées par le fantôme de Sarah. Elles vont rapidement comprendre que découvrir son identité les mènera à la vérité.
Cette idée fixe les guidera sur un chemin dangereux, au mépris de toutes les règles, elles vont tout risquer et faire des choix qu'elles n'auraient jamais envisagés. "


Ce que j'en ai pensé...

__Tout d'abord je tiens à remercier Ness pour l'envoi de son livre.  
__Cette chronique concerne le tome 5 "Cauchemars" de la saga "Les chroniques de Lily Miller". Si vous n'avez pas lu les précédents tomes je vous conseille de lire mon avis sur les trois premiers tomes en cliquant ici.
__Les quatre premiers tomes de cette saga m'ont énormément plu. Vu la fin du tome 4, il me tardait vraiment de lire la suite alors quand Ness m'a proposé le tome 5, je n'ai pas hésité bien longtemps. C'est avec beaucoup de plaisir et d'impatience que j'ai débuté cette lecture. 
J'ai adoré retrouvé les personnages, toujours aussi attachants ou détestables pour certains.
Ce tome-ci nous donne de nombreuses révélations, bien que certaines choses ne nous sont pas encore dites. 

__Difficile de lâcher cette lecture, tant le suspense, les actions et les rebondissements sont omniprésents. On veut toujours en savoir plus, connaître le fin mot de tout ça. Et le moins que l'on puisse dire c'est que cette fin ne m'a déçue, même si elle donne vraiment très très envie de lire la suite et met nos nerfs à rude épreuve. Vivement le tome 6 !
__L'ambiance plus mystique de ce livre m'a énormément plu. Cela donne une nouvelle dimension à l'histoire et n'a pas été pour me déplaire, bien au contraire.
__En conclusion, je ne suis absolument pas déçue de cette suite. Ce tome m'a tenue en haleine de bout en bout et j'ai vraiment hâte de lire la suite !

mardi 7 mars 2017

Les sexes électriques



" Bonjour.
Je suis le personnage principal du roman. L'histoire, c'est moi qui la raconte durant tout le livre, alors c'est mieux qu'on fasse connaissance rapidement.
Je suis un homme, j'ai 40 ans, et j'ai pas mal de casseroles qui me suivent. J'ai bien fait comme on m'a dit. Je me suis marié, j'ai eu des enfants, j'ai divorcé et je dois une pension alimentaire à mon ex-femme qui est une sangsue. Du coup, j'ai accepté le premier job qui passait.
Je travaille dans un call center qui vend tout ce qu'il est possible de vendre. Je suis entouré de champions du monde toutes catégories de la loose ultime.
On est une belle bande de quatras avec pas mal d'emmerdes. Mais un évènement inattendu va nous permettre de faire ce qu'on ne pensait pas possible.
Je ne dirais rien de plus sans mon avocat. La suite c'est dedans que tu la trouve."


Ce que j'en ai pensé...

__Tout d'abord je tiens à remercier les éditions Hugues Facorat pour l'envoi de ce livre.
__Mitch est un auteur que j'ai découvert avec son recueil de poésie Vide. Bien que la poésie ne soit pas un de mes genre préféré et ne me touche pas spécialement, j'avais adoré lire ce recueil-ci. Lorsqu'on m'a proposé de lire son livre Les sexes électriques, j'ai accepté de suite. En effet, j'avais très envie de découvrir le style de Mitch dans un autre genre.
__Le narrateur est un quadragénaire raté, sans ambition, divorcé et obligé de verser une pension alimentaire à son ex-femme. Mais tout va changer pour lui du jour au lendemain. En effet, lorsqu'il a postulé dans cette entreprise de call center, il ne pensait pas que sa vie allait changer du tout au tout. Après s'être faire remarquer par Cain, un haut placé dans la société, il va peu à peu gravir les échelons, sans trop se tuer à la tâche. Il se pose beaucoup de questions, pourquoi lui qui n'a rien demandé et qui vient d'arriver ? Qu'est-ce qu'on va lui demander en échange de cette ascension fulgurante ? Lui qui n'était qu'un simple employé devient enfin quelqu'un, qu'est-ce qui va lui être demandé en retour ?
__Les sexes électriques est un livre prenant, qu'il est très difficile de lâcher en cours de route. Tout comme le narrateur, on se demande bien ce que cache cette soudaine attention, les promotions alors même qu'il vient seulement d'arriver dans cette entreprise. On veut savoir pourquoi lui, qui est un homme relativement banal, divorcé, sans grandes ambitions, qui vit sa vie sans chercher plus de reconnaissance. L'un des points forts de ce livre réside dans ce suspense latent. La fin m'a d'ailleurs surprise, je ne m'attendais pas à ça et je n'ai pas été déçue de celle-ci.
__Le style cinglant, abrupt m'a énormément plu. J'ai adoré la vision du narrateur sur le monde de l'entreprise ainsi que sur la condition humaine en général. Celui-ci porte un jugement plutôt négatif sur le monde de l'entreprise et sur la condition humaine en général. Il est résigné, son regard sur la société est acerbe, noir. 
__En somme c'est un roman qui m'a plu de bout en bout et que je vous recommande ! 



" Je souligne juste le regard de la psychologue qui s'attarde sur l'espace vide. C'est bizarre l'attirance que le vide a sur les gens. Ce sentiment qui nous prend quand nous sommes au bord d'un pont, ou d'une rambarde au 25ème étage. Attiré comme un aimant par le sol. Envie de sentir le vide contre soi. C'est hypnotique. Nos yeux n'arrivent pas à se détacher. On tente de détourner le regard, de faire comme si cela n'existait pas, mais on ne peut s'empêcher de jeter un œil. Le besoin de se faire peur est presque aussi viscéral que celui de se faire mal. "

" J'ai appris une chose dans la vie. Les promesses n'engagent que ceux qui les croient. "
8

vendredi 24 février 2017

Karyne


" Quand on a perdu un être cher, ça ne fait jamais longtemps. Ça fait vingt ans, mais il me semble que c'était hier. Ce n'est pas une découverte pour toi, mais je suis un être très sensible, et souvent dans ma vie, j'ai cru que j'étais très forte. En réalité, j'ai compris au fil du temps que j'avais au fond de moi une immense fragilité.
Elle lui demanda de la laisser seule quelques instants, elle avait besoin de se recueillir, d'écouter le silence et de contempler la beauté des choses.
Sans dire un mot, il se retira quelques minutes.
- Ne t'éloigne pas trop s'il te plaît. J'ai besoin de savoir que tu es là, tout près.
A son retour, elle semblait enfin apaisée."
 


Ce que j'en ai pensé...

__Tout d'abord je tiens à remercier Fred Chebel pour m'avoir permis de lire son livre.
__Abel reçoit des messages sous forme d'énigme d'un numéro qu'il ne connaît pas et qui signe ses textos d'un X. Qui cela peut-il bien être ? Quand ce mystérieux expéditeur lui propose de se retrouver en Italie, Abel n'hésite pas une seconde et fait le voyage. C'est là-bas qu'il retrouvera Karyne, son amour de jeunesse, auteure des textos.
 __Entre passé et présent, entre Lyon et l'Italie, Fred Chebel nous transporte dans une romance prenante, sur fond de recherches généalogiques.
C'est un livre qui se lit très vite, tant on veut connaître la suite. Le style est fluide et m'a également beaucoup plu.
__J'ai pris énormément de plaisir à suivre Abel et Karyne, deux personnages que j'ai adoré et auxquels je me suis beaucoup attaché. Le passé et le présent se mêlent dans cette histoire, comme je le disais plus haut. En effet, on suit à la fois les retrouvailles d'Abel et Karyne lors de l'été 2013, ainsi que leur première rencontre, en 1976. C'est un procédé qui m'a plu, il nous permet de comprendre ce qui a fait qu'ils en sont arrivé à ne plus se voir. 
Le passé joue un rôle très important dans ce livre, puisque des histoires de famille se sont passées il y a de nombreuses années, c'est pourquoi nos deux protagonistes entreprennent des recherches généalogiques.
Les autres personnages du livre ne sont pas en reste. Au fil de notre lecture, on se rend compte que tous sont plus ou moins liés. 
Certains moments de l'histoire se passent à Lyon, j'ai adoré qu'il en soit ainsi vu que j'y habite depuis plusieurs années. Voir mentionner certains quartiers dans ce livre m'a beaucoup plu.
__En somme c'est un livre que je vous recommande, autant pour le style de l'auteur que pour l'histoire.


" Abel, est-ce que tu penses que dans la vie on peut rattraper le temps perdu ?
- Je crois plutôt que la vie est un labyrinthe où le temps retrouve toujours son chemin. Il ne se perd jamais et passe comme bon lui semble : simplement.
Autrefois, tu me disais souvent que seul l'instant présent compte. Tu avais raison. "


jeudi 23 février 2017

Le cri du corps mourant


" François, dix ans, est kidnappé. Sa sœur Puce, quatorze ans, flanquée de quatre camarades de classe, mène l’enquête en parallèle de la police.
• Les ados : collégiens trublions et fouineurs qu’on ne souhaite pas à son pire ennemi. Petit problème avec l’autorité.
• Les flics : brouillons et goguenards. Gros problèmes d’autorité.
• Les truands : fins de race. Nostalgiques du milieu d’antan. Les zéros sont fatigués et les putes ne sont plus ce qu’elles étaient.
• Paris 18e, quatrième personnage de l’histoire. Pérégrinations à flanc de Montmartre.
De l’Audiard troisième génération en Marcel et grand braquet. "


Ce que j'en ai pensé...

__Tout d'abord je tiens à remercier les éditions Le cherche midi pour l'envoi de ce livre. 
__François a dix ans. Il vit avec sa demi-sœur Puce, anorexique, et sa mère. Raoul, son père, ne lui a pas donné de signe de vie depuis un bout de temps. Et puis un jour, alors que Puce l’attend à la sortie de l’école, François ne vient pas. Il s’est fait kidnapper. Dès lors, Puce, avec l’aide de ses quatre camarades de classe, part à sa recherche et enquête pour enfin retrouver François.
__Avec un style plutôt particulier, auquel il faut s’habituer, tant il est teinté d’humour noir, de jeux de mots et d’argot, Marcel Audiard nous embarque pour une folle balade dans Paris avec cette enquête. Paris nous est si bien décrit qu'on se croirait dans le 18ème. 
Le style de Marcel Audiard n’est pas sans nous rappeler celui de son grand-père, Michel Audiard, dont le titre est clairement un hommage à un de ses films.
Si j’ai aimé suivre les aventures de Puce et de ses compères, le fait que nous, lecteurs, sachions dès le début qui sont les ravisseurs et les auteurs du kidnapping m’a un peu déçu. J'aurai aimé avoir un effet de surprise et ne savoir qu'à la toute fin. Néanmoins, le suspense n’en est pas moins présent puisqu’on veut découvrir le pourquoi de cet enlèvement. D'autant plus quand on apprend que François n'est pas le seul à avoir été kidnappé...
__On se laisse facilement embarqué dans cette enquête aux côtés de Puce et ses amis. Tous m'ont bien plu, on s'attache à cette petite bande. J’ai adoré les suivre et voir leurs avancés dans l’enquête, surtout comparé à celles des flics qui eux, piétinent un peu.
Le point positif est aussi le fait qu’on suive, en parallèle de l’enquête, François aux mains de ses ravisseurs. On en apprend plus sur eux et sur ce que vit François. Ce procédé m'a beaucoup plu.
__La fin laisse sur sa faim, c’est le cas de le dire puisque toutes les réponses à nos questions ne nous sont pas données. Mais j’ai cru comprendre qu’une suite était prévue donc les réponses à nos questions s'y trouveront sûrement. Je lirai cette suite avec plaisir puisque, malgré les quelques points qui m’ont dérangé, j’ai adoré suivre les aventures de Puce et ses amis.